Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

 

Le mercredi 23 décembre 2020, l’autopont de Yoff a été ouvert à la circulation au grand bonheur des usagers de la route qui utilisent ce tronçon routier. Le ruban a été coupé par le Ministre des Infrastructures des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour FAYE, avec à ses côtés le maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, la représentante de l’ambassadeur de France au Sénégal, les responsables de Matière et de Ageroute Sénégal.

L’ouverture à la circulation de l’autopont de Yoff intervient après l’ouverture complète à la circulation des autoponts de Keur Gorgui et Saint Lazare. Selon  le ministre, «le programme d’amélioration de la mobilité urbaine à Dakar devient maintenant une réalité. Ces ouvrages vont contribuer fortement à améliorer la circulation de manière générale».

A propos de la qualité de l’infrastructure, le ministre en charge des infrastructures se dit satisfait. «Nous sommes satisfaits de cet ouvrage réalisé par l’entreprise Matière, qui a nécessité 15 mois de travail au lieu de 18 mois prévisionnels et qui a vu aussi l’aménagement des travaux connectés, des contre-allées, l’aménagement de la voirie. Cela va contribuer naturellement à permettre aux voisinages de pouvoir circuler convenablement et librement. Toutes les voies sont maintenant ouvertes».

Revenant sur la politique de mobilité urbaine, le ministre a déclaré :«on rentre dans un programme de réalisation d’infrastructures pour améliorer la mobilité urbaine. C’est un ensemble d’initiatives réalisées par le Chef de l’Etat. Nous agissons sur plusieurs axes, l’aménagement du territoire avec Diamniadio, le transport de masse avec le BRT et le TER, ainsi que la régulation avec les forces de sécurité».  

M. FAYE n’a pas manqué de saluer l’implication des jeunes sénégalais dans la réalisation des projets d’autoponts à travers le transfert de technologie. «J’en profite pour féliciter tous les ouvriers pour le transfert de technologie puisque pour une bonne partie des ouvrages, les travaux de génie civil ont été réalisés par des sénégalais» a précisé le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.