Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

L’opération de désengorgement du Centre de Contrôle Technique des Véhicules Automobiles (CCTVA) de Hann a démarré. Des postes de contrôle visuel sont ouverts au Cices et à Colobane. Monsieur Mansour FAYE, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a effectué une visite sur les sites le lundi 22 février 2021, pour constater le dispositif mis en place.

Sur place, le ministre a déclaré face à la presse que ces mesures sont prises pour soulager les usagers et éviter les embouteillages aux alentours du CCTVA. Mais aussi que ces mesures, qui ont démarré le lundi 22 février 2021 à 8 heures, sont provisoires. Elles vont se poursuivre jusqu’au 21 mars 2021, après le ministère évaluera cette première phase.  

Mansour FAYE a expliqué «qu’au niveau du CICES, un contrôle visuel sera effectué sur tous les véhicules légers de moins de 10 ans qui auront pris rendez-vous. Alors qu’au service des mines de Colobane, une visite technique sera effectuée sur tous les véhicules usagers de plus de 3 ans lors de leur Première visite pour l’obtention d’un numéro d’immatriculation. Enfin, deux lignes seront réservées au centre de contrôle technique de Hann pour un contrôle visuel des véhicules de catégorie taxi urbains ou interurbain, pour la durée de l’opération». Et d’ajouter «ces mesures sont prises pour soulager les usagers et diminuer les flux de véhicules qui fréquentent quotidiennement le CCTVA de Hann et impactent sur la qualité de la circulation au niveau du tronçon autoroutier Malick Sy-Patte d’Oie».

Par ailleurs, le ministre en charge des transports routiers a informé que des centres de contrôle technique seront érigés au niveau des pôles régionaux avant la fin de l’année. Pour M. FAYE, «tout le monde ne peut pas venir à Dakar pour passer le contrôle technique. Nous sommes en train de travailler pour mettre en place d’ici la fin de l’année des pôles régionaux afin de soulager les automobilistes».