Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

Les activités du Fonds de développement des transports terrestres (FDTT) sont officiellement lancées. Une cérémonie a été organisée à ce propos, le 30 septembre 2021, dans un hôtel de la place. Prenant la parole devant les acteurs, les organisations, partenaires économiques et sociaux, ONG… qui s’activent dans le secteur des transports terrestres, le ministre Mansour Faye a expliqué la création de ce Fonds. « Ce Fonds est destiné notamment à gérer des ressources financières générées par les activités du secteur, à financer ou à participer à la mobilisation des financements nécessaires à la réalisation des programmes et projets de renouvellement des parcs de véhicules de transport public et de modernisation des gares routières » déclare M. Faye. 

Par ailleurs, le ministre a lancé un appel solennel aux acteurs du sous-secteur à considérer le FDTT non seulement comme leur bien, mais aussi comme leur instrument du développement mis au service de l’épanouissement de leurs activités.

Parce qu’il a été noté qu’avec les 2526 km de routes bitumées, 210 km d’autoroutes, 21 ponts et autoponts ainsi que 6673 km de pistes rurales construits par le régime du président Macky Sall, les véhicules de transports publics demeurent jusqu’à ce jour le maillon faible du système des transports terrestres. Avec ce fonds mis sur pied, le Sénégal va « bâtir un écosystème favorable à l’éclosion d’un transport public moderne qui hissera notre pays parmi les Etas de la sous-région les plus avancés en la matière ». 

« Naturellement, une plus grande sécurité routière, une meilleure rentabilité des activités des professionnels et une amélioration notoire de la compétitivité des entreprises du sous-secteur seront les résultantes du renouvellement du parc des véhicules de transport au Sénégal. A cela s’ajoute un dividende incommensurable : c’est le rajeunissement du parc qui permettra à notre pays de disposer de véhicules de transport respectueux de l’environnement et répondant aux normes techniques les plus actuelles » conclut le ministre Mansour FAYE.